en droit pénal

Actualités

Affaire de violences volontaires commises par un gardien de prison sur un détenu

Maître Jean BOUDOT accompagnait devant le Tribunal correctionnel de Marseille un agent de l’administration pénitentiaire poursuivi pour avoir commis, à l’occasion d’une intervention, des violences excessives sur la personne d’un détenu.

Rappelant au tribunal les conditions extrêmement difficiles dans lesquelles les agents de l’administration pénitentiaire exercent leur profession au sein de nos prisons, Maître Jean BOUDOT sollicitait du tribunal que celui-ci prononce la relaxe du gardien mis en cause, au motif que le caractère excessif des violences utilisées pour maîtriser le détenu concerné n’était en rien prouvé au dossier.

Le Tribunal correctionnel faisait droit à cette demande en relaxant le prévenu, l’affaire n’étant pas définitive en l’état de l’appel interjeté par le Procureur de la République.